Champ visuel

Partager sur les réseaux sociaux

TwitterGoogle+LinkedIn

Le champ visuel

C’est la portion de l’espace dans laquelle l’œil détecte des stimuli visuels tels que des lumières, des couleurs ou encore des formes.

Son exploration permet l’étude de toute la voie optique qui débute de la rétine jusqu’au cortex visuel, afin de localiser une éventuelle anomalie ophtalmologique et/ou de surveiller son évolution.

Il sert au dépistage et au suivi de certaines pathologies connues comme les glaucomes, les diabétiques, les DMLA

Le champ visuel monoculaire (un seul œil ouvert) s’étend sur une largeur de 120°, tandis que le champ visuel binoculaire (les deux yeux ouverts) s’étend sur 180°.

En pratique l’examen se déroule dans une pièce sombre et calme.

C’est un examen indolore réalisé par l’orthoptiste sans dilatation des yeux.

Il dure entre 4 et 10 minutes par œil examiné.

Le sujet est assis et pose son visage sur une mentonnière au centre d’un appareil. L’œil examiné fixe un point précis. Le patient tient une manette avec un bouton et doit appuyer dès qu’il verra un point apparaître, tout en maintenant son regard fixe sur le point de fixation présenté. Pour chaque point, on teste la limite entre visible et invisible. C’est la raison pour laquelle certains points sont difficiles à distinguer.

Afin de s’adapter à chaque patient : âge et état général, il existe plusieurs types de champs visuels.

Champ visuel automatique dirigé par l’orthoptiste : il est réalisé en première intention pour les patients peu fatigables, avec une bonne capacité d’attention et de concentration.

Champ visuel Goldmann dirigé entièrement par l’orthoptiste : il est indiqué pour les patients à faible concentration ou fatigable (enfants, personnes âgées, patients avec des troubles neurologiques).

Pendant toute la durée de l’examen, l’orthoptiste est présent et veille à son bon déroulement et au confort du patient.

Les résultats sont adressés au médecin prescripteur qui réalisera lui-même l’interprétation.